Opération à Caen

Le professeur Hervé BENATEAU du CHU de Caen a opéré la semaine dernière dans son service un enfant qui avait été vu  en consultation lors de la mission de chirurgie maxillo-faciale de décembre 2019 : mission BENATEAU.

Pr Hervé BENATEAU :
 » C’est une Neuro fibromatose de taille historique. Il a été impossible de tout enlever même souvent pour des tumeurs de plus petite taille. Il s’agissait donc d’une chirurgie modelante avec un gros temps réalisé à Caen et avec des transfusions. Il en a eu 3 en perop car c’est une chirurgie qui saigne ++++ L’idée est ensuite de pouvoir le réopérer à Conakry de temps en temps en continuant la réduction tumorale. Avec des interventions bien sûr moins importantes.En attendant, il continue petit à petit de dégonfler.

C’est une neurofibromatose hémifaciale droite de taille historique. Je l’avais vu en mission à Conakry en décembre dernier. Il n’était pas raisonnable de l’opérer sur place du fait de la taille impressionnante de la tumeur et car c’est une chirurgie très hémorragique. Le patient présentait déjà une paralysie faciale sur les lèvres, du fait de l’envahissement et de la distension des parties molles par le poids de la lésion.

Nous avons donc proposé un transfert sanitaire pour une chirurgie au CHU de Caen, et l’association Face au monde a pris en charge financièrement le rapatriement. Alhassane a été opéré le 15 septembre. L’idée de cette intervention est de retirer le maximum de tissu tumoral, sans avoir la possibilité de tout enlever malheureusement de fait de l’envahissement profond très important. C’est donc une résection dite « modelante ». Il n’a pas été possible pendant l’intervention de retrouver le nerf facial du fait de la perte des repères habituels et du fait du saignement. Le patient a eu 3 transfusions pendant l’intervention. Il est sorti de l’hôpital au 4ième jour post-opératoire et est depuis dans sa famille d’accueil.

Il reste pour l’instant en surveillance et rentrera à Conakry mi novembre.

L’idée est ensuite de pouvoir le réopérer à Conakry de temps en temps en continuant la réduction tumorale. Avec des interventions bien sûr moins importantes.

J’ai l’intention de le réopérer à Conakry en mars prochain, lors d’une prochaine mission « .

Laisser un commentaire